Les entreprises familiales sont­‐elles plus innovantes ? Et comment font‐elles ?

Le SYNNOV a le plaisir de vous convier à son prochain rendez-vous de l’Innovation : « Les sociétés familiales sont-­‐elles plus innovantes ? Et comment font‐elles ? »

Mercredi 16 octobre 2013 de 18h à 21h

EDHEC – 18 rue du 4 Septembre, 75002 Paris

Table ronde en présence de :

  • Philippe d’Ornano, Président du Directoire de Sisley et Co-Présdent d’ASMEP-ETI
  • Emmanuel Viellard, Vice-Président de Lisi.
  • Valérie Gombart, DG de Hi Inov – Dentressangle Initiatives.
  • Pierre d’Huy, Professeur en Innovation, EDHEC

D’autres intervenants à venir.

Débats animés par Olivier Midière, Fondateur de Reconquêtes Industrielles.

La table ronde sera suivie d’un cocktail.

Livret « Les entreprises familiales sont­‐elles plus innovantes ? »

Retour sur cet événement et les principales idées de la table ronde.

Malgré un contexte global difficile et une situation française délicate pour l’industrie, les entreprises familiales tirent leur épingle du jeu et suscitent en conséquence un regain d’intérêt. La clé de leur réussite réside en partie dans leur rapport à l’innovation. Comme le souligne Benoït Arnaud, Directeur du EDHEC Family Business Center, les études manquent pour expliquer cet état de fait. Les intervenants de la table ronde, animée par Olivier Midière, journaliste et chroniqueur pour BFM Business, nous aident à mieux comprendre ce phénomène. Philippe d’Ornano, Président du Directoire de Sisley, et Co-Président de l’ASMEP-ETI, nous livre sa vision de l’innovation « familiale » impliquant : une forte orientation sur le produit induite par la création historique de produits phares pour une marque ; la circulation fluide de l’information, les canaux étant plus courts dans les entreprises familiales, permettant une orientation plus nette de la Recherche, moteur de l’innovation ; facteurs associés à une vision à long terme appuyée sur des moyens. Comme le souligne Emmanuel Viellard, Vice Président du groupe LISI, groupe familial depuis neuf générations, une entreprise française dans l’industrie ne peut réussir et être pérenne face à ses concurrents que si elle choisit un positionnement basé sur l’excellence et la pointe technologique. Et cette complexité nécessite une confiance et des moyens que seule une entreprise familiale peut garantir sur le long terme. Un haut degré de technicité des équipes augmente aussi leur autonomie et la transversalité de leur vision du métier. Sur le long terme, l’innovation devient une composante génétique de l’entreprise.

Valérie Gombard, Directrice Générale de Hi Inov, nous prouve avec son Fonds d’Investissement basé sur l’innovation et initié par la famille Dentressangle que goût du risque est inhérent à l’entreprise familiale. Les noyaux d’actionnaires familiaux, largement moins soumis à la pression de rentabilité immédiate, sont déterminants lorsqu’il s’agit de soutenir la Recherche. Elle souligne que la verticalité et la simplicité du management familial peut être un atout, car elles augmentent la vitesse d’action au sein d’une vision longue, la Recherche étant souvent une « course à la découverte ».

Pierre d’Huy, Professeur d’Innovation à l’EDHEC, nous donne sa vision extérieure des entreprises familiales et en dégage d’autres spécificités. Si certaines peuvent être un frein à l’innovation, comme une trop grande proximité ou un manque d’ouverture, beaucoup de catalyseurs sont à souligner : la capacité à se souvenir, à transmettre le savoir (technique comme historique), deux notions souvent absentes dans les entreprises non-familiales. Décomplexées par nature dans cette transmission, les entreprises familiales favorisent le sentiment d’appartenance des employés. Au-delà du paternalisme, il s’agit plutôt de favoriser l’identification des équipes et d’instaurer un climat propice à la remontée des informations pertinentes pour le développement de l’entreprise. Ces échanges entre brillants acteurs de l’économie française et internationale nous ont donc donnédes pistes sérieuses expliquant le succès des sociétés familiales dans un environnement complexe. Ils soulignent l’importance de placer l’innovation au coeur des projets d’entreprise et la nécessité de soutenir ces piliers de l’économie et de la création d’emplois. La vision à long terme est commune aux différents intervenants et le partage des projets d’entreprise comme les questions de transmission des savoirs et de l’excellence des produits sont au centre de ces entreprises qui incitent tous leurs acteurs, même en dehors de la R&D, à partager un goût pour le risque, l’innovation et l’ouverture.

Les échanges se sont poursuivis lors d’un cocktail dinatoire.

—-

Animateur de la Table Ronde

Olivier Midière est Journaliste et Chroniqueur, spécialiste des questions liées au financement, à l’innovation, au numérique et au « green business » dans les TPE, PME et ETI françaises. Il est fondateur du magazine (Re)Conquêtes Industrielles, coordinateur des titres B2B du Groupe Express- Roularta (l’Expansion, l’Entreprise…), chroniqueur sur BFM Business, auteur primé (Prix Bordin 2004 de l’ASMP) ainsi qu’enseignant à Paris-Dauphine.

Valérie Gombart est professionnelle du capital-risque depuis 15 ans, a financé en fonds propres 25 jeunes entreprises innovantes ; ce portefeuille a généré 116 M€ de plus-value nette. Membre du Directoire et Directrice du département Technologies de l’Information et de la Communication de Seventure Partners jusqu’en 2011, elle rejoint Dentressangle Initiatives en 2012 pour épauler Pierre-Henri Dentressangle dans la création de Hi inov.

Philippe d’Ornano est Président du Directoire du groupe Sisley, leader de la cosmétique haut-degamme qui en 25 ans a multiplié par 40 son CA, réalisé à 85 % à l’exportation. Engagé dans le débat public et la promotion des entreprises françaises, notamment familiales, il co-préside le syndicat ASMEP-ETI, préside le Syndicat Français des Produits de Beauté et est administrateur de la Fédération des Entreprises de la Beauté.

Emmanuel Viellard est Vice-Président-Directeur Général du groupe LISI, entreprise spécialisée dans la conception et la fourniture de pièces et d’ensembles de très haute technologie pour des clients mondiaux leaders dans leurs secteurs respectifs comme Airbus, Boeing, BMW, Renault, PSA… Il est également Président de LISI Médical, Président de LISI Aérospace, ainsi que Président du Groupe des Équipements Aéronautiques et de Défense (GEAD), une branche du GIFAS.

Pierre d’Huy est professeur en innovation à l’EDHEC Business School. Il intervient en formation initiale et en formation Executive, notamment dans le cadre du programme dirigeant à Paris. Pierre d’huy dirige les séminaires internationaux proposés dans les programmes MBA et Executive MBA de l’EDHEC.

 

English Summary

On October 16th, a round table organized by Synnov allowed innovative entrepreneurs to discuss about the success of family-owned companies towards innovation. What makes these companies so resilient in a difficult global context ? Those companies, though evolving in different sectors, are all internationally successful thanks to their commitment to research and innovation. The exchanges between remarkable Small to Intermediate-sized Enterprises Directors led to several shared key success factors : the historical-based product orientation of these firms, the hands-on management combined with a strong employees’ sense of belonging granting the effectiveness of information flow, and the high level of R&D long-term trust, backed by a core of supportive family shareholders.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *